• Numérique,
  • Santé du futur,

L’intégration de la maison connectée pour la santé dans la société française

La maison connectée pour la santé est à l’heure actuelle à l’état de prototype. L’acceptation du suivi du patient à domicile par des objets connectés engendre dans notre société une réflexion majeure.

le 16 novembre 2018

Tout d’abord, SmartHealth travaille sur l’acceptation du dispositif par des personnes premièrement concernées par notre projet : les patients et le personnel médical. 

Afin de suivre les patients à domicile par objets connectés, notre dispositif doit être accepté de manière personnelle par les patients. En effet il est fort probable qu’à l’avenir, en terme d’utilisation de ce genre de dispositif, le libre arbitre prime sur la réglementation générale. En ce sens notre dispositif possède des atouts facilitant son acceptation. En effet il permet d’assurer un meilleur confort par le retour à domicile lors du rétablissement du patient. Nous espérons donc un rétablissement plus rapide du patient. 
 
Le suivi à domicile doit de plus s’intégrer au sein du corps médical et dans le processus global de soin du patient. C’est pourquoi l’intégration du dispositif au mode de fonctionnement actuel de l’hôpital est primordiale.
 
Ensuite, des questions d’ordre technique se posent. 
 
Faut-il utiliser des technologies filaires ou des protocoles radio pour récupérer les données relevées par les objets connectés ? Même si les protocoles radio semblent plus pratiques pour la mise en place du système, les problèmes de robustesse des technologies sans fil et les possibles effets néfastes des ondes radio pour la santé témoignent d’un dilemme à trancher. 
 
La sécurité des données est aussi essentielle compte tenu du caractère très personnel des données. Ainsi comment pouvons-nous assurer la sécurité des données personnelles récupérées ?
 
Enfin une réflexion sur les aspects financiers du projet est essentielle afin d’assurer la viabilité économique de celui-ci. 
 
Cela nous mène à considérer le coût de développement de notre service et les coûts des activités hospitalières, qui n’ont plus lieu d’être par le suivi à domicile. On peut ainsi en déduire les économies que notre suivi à domicile pourrait permettre. Cet enjeu de réduction des coûts est majeur compte tenu du déficit budgétaire actuel de la sécurité sociale.
 
Les réglementations en vigueur devront aussi être prises en compte afin de développer notre projet. Le nouveau règlement sur la protection des données est contraignant en terme d’utilisation des données. Comment notre projet peut intégrer ce règlement pour respecter le cadre légal ?
 
Le droit à la mise sur le marché de notre dispositif de santé est essentiel pour vendre notre service. Comment doit-on développer notre service afin d’obtenir ce droit ? La question de la responsabilité est aussi essentielle comme notre service concerne la santé. Afin de bénéficier de la responsabilité des structures de santé, en quoi une collaboration avec les centres hospitaliers est-elle réalisable ?
 
Publié le 16 novembre 2018 Mis à jour le 16 novembre 2018