• Santé du futur,

Expérimentation et problèmes

L’expérimentation, un des processus clés de notre projet cette année, est engagé depuis déjà plus de deux semaines. Nous récupérons régulièrement les données enregistrées par les appareils et évaluons la complexité et l'efficacité du processus.

du 28 janvier 2019 au 3 février 2019

L’étudiant équipé utilise chaque jour 6 objets différents, chacun ayant sa propre modalité d’utilisation. Le temps cumulé d’utilisation des objets est d’environ 15 minutes au réveil et au coucher. Il est demandé au volontaire de prendre ces mesures de manière systématique,


Le premier problème rencontré concerne directement l’utilisateur. Il est compliqué de demander à une personne connectée d’utiliser des objets contraignants de manière régulière. Il faut par exemple dans le cadre de l’utilisation d’un tensiomètre prendre le temps de faire une démarche contraignante. L’utilisateur doit relever sa manche et appliquer l’appareil, qui prend un certain temps à effectuer les mesures.

Un autre objet dont nous disposons est un glucomètre, qui fonctionne par analyse de sang. Le patient doit donc se piquer le doigt à l’aide du dispositif. Ce mode de fonctionnement est relativement inconfortable, et contraignant. L’usage régulier de cet appareil entraîne un inconfort pour l’utilisateur, qui est tenté de négliger son utilisation.

Le système actuel laisse trop de permission à l’utilisateur qui est libre de ne pas effectuer de manière régulière les démarches. Les personnes testées nous ont signalé que les objets étaient sans doute inadaptés, il faudrait réussir à les intégrer davantage et de manière plus naturelle dans le quotidien de l’utilisateur, pour diminuer le nombre de démarches.


Un autre problème survenu lors de nos tests est l’impossibilité de récupérer des données. L’un des deux objectifs de cette expérimentation est de récupérer une quantité importante de données pour avoir une base de travail. Parmi les six objets connectés, deux ne fonctionnent pas de la manière escomptée. La mise à jour du téléphone connecté aux objets a entraîné la non compatibilité d’une application et donc l’impossibilité de recueillir des données. Un autre objet ne communique pas la totalité de ses données à l’interface, l’utilisateur doit donc entrer manuellement une partie des données à chaque utilisation.

Un autre problème pour l’échange des données est la problématique des comptes utilisateur. On ne peut pas connecter n'importe quelle adresse mail et des configurations ainsi que des autorisations sont requises.


Cette expérimentation est un réussite sur certains points et l’apparition de problèmes est pour nous révélatrice. Le projet est encourageant mais le travail à réaliser pour le rendre confortable et efficace ne fait que commencer!

Publié le 5 février 2019 Mis à jour le 5 février 2019