• Santé du futur,

Découverte d'une pathologie : l'asthme

L’Asthme est la seconde pathologie retenue par SmartHealth. Elle est mal connue et bien trop souvent cantonnée au simple symptôme de la toux, nous nous intéressons à expliquer comment la Maison Connectée peut aider à améliorer le quotidien des patients.

du 21 janvier 2019 au 27 janvier 2019

Alors que l’hiver prend place dans toute la France, les températures négatives apparaissent et avec elles la sensation de la gorge irritée, de toux voire même de bronchites ou de broncho-pneumopathie.


En effet, la baisse de l’humidité associée à l’augmentation des polluants et des particules fines émises par divers éléments de la vie courante (voitures, groupes électrogène, cheminées, industries, …) sont autant de facteurs néfastes pour le bon fonctionnement de notre activité respiratoire. Ainsi, nous allons cette semaine parler d’une pathologie qui concerne plus de 6% de la population française et qui malgré sa popularité est souvent prise en charge trop tard.


L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes et définie par la présence de symptômes respiratoires paroxystiques (sifflements, oppression thoracique, toux ou dyspnée). Cette pathologie est donc caractérisée  par ces données cliniques anormales mais aussi par des données seuils suite à un test approfondi.

  • La première est l’évaluation du volume maximum expiré par seconde. Cette donnée permet, en faisant un comparatif avec la capacité vitale de la personne, de diagnostiquer si il y a véritablement la présence d’un syndrome obstructif au niveau du système respiratoire.
  • La seconde est seulement recevable suite à un soin apporté au patient. Après la prise  d’un bronchodilatateur (tel que la ventoline) le corps médical va regarder s’il y a amélioration de la capacité respiratoire : on parle de dégagement. Ce dernier se fait via un test un DEP (débitmètre de pointe) recherchant l’intensité maximale de l’expiration d’un patient.


Toutefois tous ces tests ne sont pas sûrs et de nombreux professionnels de la santé proposent aux patients d’effectuer une exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) auprès d’un pneumologue afin d’affiner le diagnostic, mais ne permettant pas de le déterminer avec assurance.


Ainsi SmartHealth a la capacité d’aider à la détection des prémices de la pathologie en analysant tout d’abord les facteurs environnementaux de l’habitation des personnes connectées (taux d’humidité, pollution de l’air et activité). Bien plus, le ressenti du bien-être physique et les capacités pulmonaires au quotidien seraient relevés et analysés, remontant les informations aux médecins traitants.

 
Publié le 29 janvier 2019 Mis à jour le 29 janvier 2019